samedi 28 mai 2011

Tube de vers (12) - Nothing compares 2 U...

Tube de vers : tunnel musical motif d'inspiration poétique, vecteur de changement d'univers. Mon voyage poétique au son de la musique...

Musique : Nothing compares 2 U - Sinnead O'Connor.

[5 quatrains d'hexasyllabes]




Que suis-je sans toi ?

Mon temps s'est arrêté
Atterré sans ressources
Souvenirs arriérés
Inhumé dans ma course

Depuis que tu n'es plus
Désert est mon jardin
De marbre est mon vécu
De pierre est mon chagrin

Et je bats la campagne
Aride et dévastée
A chercher ma compagne
Et son linceul cendré

Je retourne la terre
Je lui vomis ma haine
Je glorifie ma peine
Qui est mon seul repère

Et je crains les regards
Pour moi pas d'yeux possibles
Et tout me porte à croire
Aux peurs irrépressibles...


[J.ChAbAdA ; 28/05/2011]

mercredi 25 mai 2011

Première fois en vers dépolis (3) - Ma première voiture...

Dans le cadre du cercle des filles du mercredi, je suis convié à raconter ma première fois, de même que MHF, Zette, Joufflette, Orfeenix, Cortisone, A2f, Hadalalibella et Lilith le font avec brio depuis pas mal de mercredi...
 Il était une (première) fois... Jingle...



 Sujet de la semaine :  Votre première voiture...

[4 quatrains de décasyllabes]






Ma drôle de voiture

Ma belle voiture avait fière allure
Une voiture du peuple allemand
Très plaisante et drôle en la conduisant
Si fidèle et fiable dans les courbures

Ô amie masochiste sur les bords
Son pare-choc ne craint pas les poteaux,
Elle aspire les pouffes sans cerveau,
Griffures, éraflures, elle adore,

Et si elle avance quand je recule,
Du levier je protège nos rapports,
De ses soubresauts je suis maître à bord,
Et je la retourne pour qu’elle ondule.

Mais notre liaison était sous contrôles
A coups d’Euros se monnaie notre vice
Des concessions j’accepte les services
Aux factures que je trouve moins drôles…

mardi 24 mai 2011

Tube de vers (11) - Wild Horses (2)...

Tube de vers : tunnel musical motif d'inspiration poétique, vecteur de changement d'univers. Mon voyage poétique au son de la musique...

Musique : Wild Horses - Susan Boyle.

[Tercets embrassés, cadencés en 6/6/3 – 5/5/3 – 5/5/3 -5/5/3]





Petits chevaux d'enfance

L’enfance a fait son temps
Passée sans sentiment
De regret

Et les chevaux filent
D’un galop fébrile
Souvenirs

D’Eden infantile
Rêves volatils
Et soupirs

Blessure du temps
Sans quelque calmant
De la paix.


L’enfance est loin derrière
Doudous au cimetière
De l’oubli

Et les chevaux passent
Sans laisser de traces
De poussière

Mêlée à la crasse
Des malheurs tenaces
De la Terre

La vie ordinaire
Sent trop l’atmosphère
D’agonie.


[J.ChAbAdA ; 24/05/2011]

Tube de vers (10) - Wild Horses...

Tube de vers : tunnel musical motif d'inspiration poétique, vecteur de changement d'univers. Mon voyage poétique au son de la musique...

Musique : Wild Horses - Rolling Stones.

[Ecriture Express : 4 écoutes ; Alternance de tétra- et de triskaidéca-syllabes]

Pégase


Rolling Stones - Wild Horses (Live Acoustic)


Le vent dans les crins de chevaux

Comme un murmure,
Le vent soufflant dans les crins sauvages des chevaux,
Fuir le futur,
Rien, plus rien ne pourrait me sauver de tous mes maux.

Être l'enfant
Chevauchant les contrées de ses rêves de héros,
Être innocent
Lavé de toute peine, allégé de tout défaut.

Confier sa vie
A l'écrin de l'amour et sa source de jouvence,
Être blotti
Dans l'espace infini et l'éther de l'immanence.

Soit Chérubin
Novice dans les airs, bienveillant et généreux,
Soit Séraphin
Voletant et tourbillonnant dans l'azur des dieux,

Comme un murmure,
Le vent soufflant dans les crins sauvages des chevaux,
Être au futur,
Rien, plus rien ne doit m'empêcher d'être un angelot...


[J.ChAbAdA ; 24/05/2011]

lundi 23 mai 2011

Vers déterrés - Le cœur fondant...


[4 quatrains d'octosyllabes, rimes plates...]

Quoi qu'il se passe sur nos pas,
Un peu d'Amour, beaucoup d'émoi,
Et refuser d'être en Bohême,
Le cœur à fond dans ce "Je t'aime",

Ne pas oser te décevoir,
Rester tout près de toi le soir,
Et respecter tes matins blêmes,
Le cœur à fond dans ce "Je t'aime",

Ne pas oser de te délaisser,
Tendre dans l'air quelques baisers,
Et te sentir en ce Poême,
Le coeur fondant dans ce "Je t'aime".

Quoi qu'il se passe sous mes pas,
Beaucoup d'Amour, rien que de toi,
Je ne serai plus en Bohême,
Le cœur fondant dans ce "Je t'aime".


[J.ChAbAdA ; 18/06/2002]

dimanche 22 mai 2011

Tube de vers (9) - Protection...

Tube de vers : tunnel musical motif d'inspiration poétique, vecteur de changement d'univers. Mon voyage poétique au son de la musique...

Musique : Protection - Massive Attack.

[3 dizaines de pentasyllabes]






A Marie...


Viens en mon refuge
Les Vents seront chants
Harmonieux du temps
Et sans subterfuge
Être bercés d'eaux
Remis dans les flots
D'après les déluges
Ressourcés de vie
Et flâner aussi
En ton doux refuge.

Viens vivre avec moi
Berger de tes heures
Agneau de ton cœur
Ave Maria
Jubé de ton âme
Liens sans oriflamme
Restons en émoi
Fi du temps qui passe
Et du décor crasse
Je vis avec toi.

Mon âme bohême
Dans l'imaginaire
Refait l'atmosphère
Dans quelques poèmes
Et scrute le mal,
Le triste, le sale,
Le mortel, le blême,
Mais tu es mon ciel,
Ma plus essentielle,
La femme que j'aime.


[J.ChAbAdA ; 21/05/2011]

vendredi 20 mai 2011

Vers déterrés - Danse avec le soir...


[Tercets embrassés, cadencés en 5/4/4 - 5/5/4 - 5/5/4 -5/4/4]


Danse avec le soir

Danse avec le soir,
Quand le temps passe
Impunément,

Espère être en soie,
Doux comme le bleu
de tes vieux draps,

Sans avoir le choix
De n'être que deux
Pour tes ébats,

Et fais que le soir
Sois si rapace
Assurément.


                         On ne s'oublie pas
                         Facilement,
                         Ni tristement,

                         Et que la magie
                         De nos mains serrées
                         Soit très précieuse,

                         Et avec l'envie
                         De te retrouver
                         Très amoureuse,

                         Je ne t'oublie pas
                         Dorénavant,
                         Facilement.


                                                   Et par le hasard
                                                   Du temps qui passe,
                                                   Comme je pleure,

                                                   Et j'ai bien trop peur,
                                                   Redoutant souffrir
                                                   Du corps si fragile,

                                                   Qui, me semble, meurt,
                                                   Et vite déchire
                                                   Ma santé subtile,

                                                   Et peur du départ,
                                                   Si triste face
                                                   Qui tant s’écœure...


[J.ChAbAdA ; 02/12/1998]

mercredi 18 mai 2011

Première fois en vers dépolis (2) - Première fois chez le coiffeur... (ça décoiffe genre Crado...)

Dans le cadre du cercle des filles du mercredi, je suis convié à raconter ma première fois, de même que MHF, Zette, Joufflette, Orfeenix, Cortisone, A2f, Hadalalibella et Lilith le font avec brio depuis pas mal de mercredi...
 Il était une (première) fois...



Sujet de la semaine :  Votre première fois chez le coiffeur...


Vous avez une mémoire d'éléphant les filles ? Voilà un beau sujet qui décoiffe, pas tiré par les cheveux dis donc...

Bon, je me lance...


La première fois... ça décoiffe genre Crado...


Je me souviens très bien de ma première coupe,
J'avais entre 2, 3 et 12 ans, plus ou moins,
Un jour d'avril, en plein hiver, le 12 juin,
J'étais un beau Crado, cheveux longs et en houppe,

La barbe de 3 jours trempée de Confipote,
Les moustaches blanchies de mon lait Berlingot,
Les pattes brunies par du Nesquik cacao,
Les poils de nez collés de Materne Griottes ;

Je fais ce qu'il me plaît avec les cheveux gras,
Que mes poux soient heureux, j'aime quand ça me gratte,
et mes pellicules donnent des photos mates,
Courage au bon coiffeur qui me défrichera...


Tu parles de courage, il pose un saladier
Qui pue le vinaigre blanc et la glue en stick,
Il cisaille d'un trait, sans excès esthétique,
J'ai du bol la forme et des restes de manger...


Mais en fait, le coiffeur était une coiffeuse,
Les jambes bien galbées, les mains fines, soignée
Du bout des orteils jusques aux pointes plissées...
Je ne suis plus Crado, j'use ma Shampooineuse...



mardi 17 mai 2011

Trou de vers - Trouver la Voie du Pêcher...

Librement inspiré du texte sublime et incisif de Cortisone, "J'ai cherché"...

[7 quatrains de décasyllabes...]


Trouver la Voie du Pêcher...


Le mal de vivre, le mal dans la peau,
Figé toute nuit, noyé dans le noir,
Halluciné, pourri par mes défauts,
Terré et ivre de manquer d’espoir,

Je crache aux Ténèbres ma rage veule,
Je hurle à tous les Vents ma haine vile,
Je voudrais embraser les tombeaux, gueule
De bois cendré creusée de pleurs faciles,

Mon corps sans âme, et ta trace assassine
Donne des coups de lame à mon cou fin
Qui supporte ma couronne d’épines
Comme une Passion sans beau lendemain…

Mais pourquoi faut-il que je m’incrimine ?
Quand l’amour est mort, sur la corde raide
Je cherche l’équilibre dans mon spleen,
Le moindre fil pour te donner mon aide,

Pour te sortir de ton puits suicidaire,
La corde à nœuds de vie pour te sauver,
Pas celle que je maudis à crever…
Pourrais-je trouver ta voie salutaire ?

Toujours je te suivrai dans les dédales,
Espérant qu’ils me mènent à l’Eden ;
Au pied de l’Arbre du Bien et du Mal,
J’enterrerai mon fruit pourri de peine,

Pour que je renaisse en joli Pêcher,
Repère des oiseaux de Paradis,
Redonnant foi aux âmes morcelées,
Que leur poussière soit terreau de Vie…


[J.ChAbAdA ; 17/05/2011]

Photos de vers - La Rose et le Rossignol...

Les photos d'Anne-Laure K. m'invitent parfois à la poésie...

Le texte en vitrine d'une de ses photos aussi, qui est extrait de "The Nightingale and the Rose" d'Oscar Wilde si je ne m'abuse...

Voici mon poème...
[3 quatrains d'alexandrins, rimes embrassées...]


La Rose et le Rossignol


Sous la plume d’Oscar, tu es la Belle Rose,

Qui sait capter le monde et sa jolie nature,

Je serais Rossignol avec mon écriture

Désireux de te dire plein de jolies choses,


Te chanter dans le soir des odes de tendresse,

Souffler dans ton feuillage des bises coquines,

Humer au passage tes odeurs féminines,

Flatter de l’aile tes pétales de caresses,


T’envelopper d’humour, et te fournir l’eau douce,

De mon bec à ton cœur te nourrir d’affection,

Pour ne pas te flétrir, donner mon attention

Pour qu’embellissent tous tes dons de jeune pousse…


[J.ChAbAdA; 17/05/2011]

lundi 16 mai 2011

Vers de tiers - Des vers qui creusent la tête pour maitresse Zette...

Maitresse Zette m'a fait bosser dur... Avec son billet sur son blog, j'ai participé à la rédac du brevet...
Cliquez sur l'image pour prendre connaissance du sujet hautement culturel proposé, qui vous enverra sur le billet original de Zette, intitulé 'Se creuser la tête'...
Avec moi, maitresse Zette a atteint son objectif...



Voici ma rédaction en quatrains d'octosyllabes (durée : 15 minutes à tout casser...Maximum 20 minutes...)

Môman, pôpa, Ben Chai pô,
Ben Chai pô si vous allez rire,
Mais pour le brevet j’irai pô,
J'préfère plutôt vous le dire,

Chui fasciné par l’jeu d’Lagaf,
‘Pouch’ le Bouton, un truc comm’ça,
Y parait qu’c'est ze star du Paf,
Et que son jeu est pour bêtas…

ça tombe bien, vu ma moyenne,
Chui sûr d’y êtr’sélectionné,
Et c’est une très belle aubaine
De prendre du fric sans s’fatiguer…

Et mon prof de français m’a dit,
(Etienne Mougeotte est son nom),
Qu’on d’vrait faire une Coca Party,
Scotchés à la télévision,

Car il serait si généreux
D’avoir le cerveau disponible
Pour se gaver entre les jeux
Des pubs de produits comestibles.

Tube de vers (8) - Chunga's Revenge (Gotan Project)...

Tube de vers : tunnel musical motif d'inspiration poétique, vecteur de changement d'univers. Mon voyage poétique au son de la musique...

Musique : Chunga's Revenge - Gotan Project.

Sur la base des dessins de la photographe Anne-Laure K. (plusieurs cordes à son arc Miss K. donc...waouh...), et sur fond musical de Gotan Project, une invitation poétique à danser le Tango...
Et parce que la danse est un bon vecteur d'évasion également...

[Ecriture Express : en 4 écoutes ; Quatrains d'alexandrins aux rimes embrassées...]





Miss K.'s Tango


Laisse-toi porter sur ce rythme latino,
Libre et femme, en talons-aiguilles ou pieds nus,
Ta robe de jour ou de nuit, sois court vêtue,
Car la fièvre va venir au fil du tango…


J’oserai de mes mains te prendre par les hanches,
T’éventer en cadence, et te plier au sol,
Sentir ton vrai parfum, et mon pouls qui s’affole
De me frotter félin à ta peau moite et blanche…


J’oserai de mes bras t’enlacer en douceur,
Remuer de mes os jusqu’à ta fleur de peau,
Fusionnés en bouquet le temps de ce tango,
Réceptif et sensible à toute ta douceur.


Laisse-moi t'emporter sur un air latino,
Libérée de tes craintes, confiante, pieds nus,
Quittant tout vêtement de deuil, sois court vêtue,
Et que fondent nos corps au rythme du tango…


[J.ChAbAdA; 15/05/2011]

dimanche 15 mai 2011

Tube de vers (7) - Time after time...

Tube de vers : tunnel musical motif d'inspiration poétique, vecteur de changement d'univers. Mon voyage poétique au son de la musique...

Musique : Time after time -Eva Cassidy

 Ce tube de vers est dédié plus particulièrement à Corty...

Corty, ton texte "A l'entrée du crematorium" m'a ému, touché, tant il est beau et poignant...

Proche de toi dans la prière et baisers de coeur compassionnels chère Corty....

Inspiré par ton texte, voici mon tube de vers sur fond de souffle de Paradis d'Eva Cassidy...

[Ecriture express en 3 écoutes ; 5 quatrains d'hexasyllabes...]




Time after time…

Je ne suis que tristesse,
Et dans ce qu’il me reste
Ici-bas la détresse,
Ta mort que je déteste,

Mes larmes qui abondent,
Que le vent les emporte
Et qu’elles soient fécondes
De nos mers d’amours mortes,

Amer en ton départ,
Resserré du gosier,
Je cherche dans le noir
Les joyaux du passé,

Rien d’autre ne me reste,
Je ne suis que tristesse,
Et trop je me déteste
D’être sans ta tendresse,

J’attendrai que ma vie
Retrouve enfin les Anges
Et que ton âme aussi
Me berce de ses langes.

[Julien ChAbAdA ; 15/05/2011]

Trou de vers - De la Muse hermaphrodite noyée à la Muse d'amour dorée...

Comme Blogger a eu l'amabilité de ne pas redonner le billet du même titre daté du 11/05 et disparu, je le recommence...

Librement inspiré du thème du poème de ma grande sœur poétique Orfeenix, intitulé Muse immunisée, voici mon poème...

[Sur une structure académique, des mots et des césures moins académiques… Emprunt fait à des références mythologiques tout de même...]


La Muse au lever du Soleil - Alphonse Osbert ; 1918.

De la Muse hermaphrodite noyée à la Muse d'amour dorée...


Amours et Voyages feront-ils bon ménage ?
Nettoyage de printemps, Nouvelle peau pour
Ta Muse perdue dans les Champs fauchés ; Et cours
Pieds nus dans les Champs de fleurs dorer ton plumage.

D’Hermès et d’Aphrodite es-tu un composite ?
Tu es si inspirée et si talentueuse
Que tu mériterais bien moins d’affres crasseuses,
Embaume-toi le corps d’anti-peurs parasites.

Méfie-toi de l’eau calme, où vivent les Naïades,
Salmacis te retient en son Lac de Carie,
Poséïdon remue ses vagues de furie,
Appréciant t’emporter dans de troubles Noyades.

Grâce à tes ablutions, il est temps de renaître,
Apaisée doucement, peau nue sous le bleu ciel,
Rechargement solaire en ton simple appareil,
Libérée des eaux sales de tes Démons traitres. 

[J.ChAbAdA ; 11/05/2011]

Deuil...




Deuil

La vie devant soi
La mort qui nous suit
La peur qui nous guide

Deuil

Le rêve de toi
Souvenirs aussi
Ta main qui nous guide

Deuil

Le manque de toi
Pour nous tes amis
Nos yeux qui se vident

Deuil

Ton âme pure élevée près de Dieu,
Ton souvenir qui remplit nos esprit,
Nous respectons ce que tu étais, ta vie,
Nous voudrions t’aimer assez, t’aimer mieux.

Deuil.


[J.ChAbAdA ;28/08/1995]

samedi 14 mai 2011

Tube de vers (6) - Summer 78 (Yann Tiersen)...

Tube de vers : tunnel musical motif d'inspiration poétique, vecteur de changement d'univers. Mon voyage poétique au son de la musique...

Musique : Summer 78 - Yann Tiersen (BO de Goodbye Lenin)

Merci à Miss K., ma photographe fétiche, pour m'avoir soufflé l'idée de cette musique sur son blog...

[Ecriture express (4 écoutes) ; 2 paires de décasyllabes entourant un rubato d'héxamètres mélancoliques à destination suicidaire... De l'Amour tranchant à couper au verre brisé...]




De l’eau et du sang…

 La musique coule comme de l’eau
Tombée en perles près de ton piano,

Et bat à coups de bises
Une pluie incisive
Contre les vantaux bleus
De mon cœur amoureux
Tanguant en mon poitrail
Les morceaux du vitrail
De notre histoire morte
Terré près de ta porte
Où mes doigts tambourinent
 Sans espoir et en spleen
Rester tout embrumé
Sans feu et sans fumée
Partir quand vient le soir
Transpercer mon miroir
Et de mauvais augures
Est ma triste blessure
Rien d’autre à retenir
Qu’une envie de mourir…

La musique touche comme du sang
Séché en cailloux près de mon étang…

[J.ChAbAdA ; 12/05/2011]

Trou de vers - De la Fée Nix de l'Attique à la Freyja de Norvège...

Comme Orfeenix, ma grande soeur poétique, est toujours aussi douée en poésie académique, et que j'aime l'idée de m'inspirer de ses thématiques pour écrire, voici un nouveau trou de vers de terre à terre par la mer, à partir du poème "Le grand sort scié" ...

Il y est question d'un corsaire norvégien sans doute... ça tombe bien, j'adore l'omelette norvégienne et le saumon fumé...

Disons qu'au panthéon nordique des poètes, Orfeenix et moi sommes jumeaux comme Freyja et Freyr...

Je suis donc bien ton Freyr chère Freyja...

[4 quatrains d'alexandrins, rimes embrassées, tout ça ; emprunt fait aux mythologies bien sûr...]


Déesse Freyja

De la Fée Nix de l'Attique à la Freyja de Norvège... 
Cap au Nord… Fée Nix !


Entre terre et mer, ton corps généreux hésite…
Faut-il garder le phare ou faut-il naviguer ?
Si tu es cratère, continue de brûler,
Mais si tu es Geyser, accepte les mers, vite…


En ton Tabernacle, méfie toi des Alliances,
Moïse avec son Arche est resté dans les cieux,
Et des idolâtres ont péri dans le feu ;
Garde toi du péché et jouis dans la clémence…


Pour ta boite de Pandore, il serait pratique
Qu’elle soit ignifuge à quelque Prométhée
Qui voudrait de tes braises trop vite abuser…
Autant prendre la mer et partir de l’Attique…


Va trouver ton Corsaire à l’âme norvégienne,
Sans peur que tes œufs soient réduits en omelette,
Tu deviendras Freyja divine et coquinette,
Liquéfiée de plaisirs sans que Thor n’intervienne…


[J.ChAbAdA ; 14/05/2011]

mercredi 11 mai 2011

Première fois en vers dépolis (1) - Première fois sur internet...

Dans le cadre de mes nouvelles connaissances blogosphériques, j'ai l'honneur d'être convié à raconter ma première fois, de même que MHF, Zette, Joufflette, Orfeenix, Cortisone, A2f, Hadalalibella et Lilith le font avec brio depuis pas mal de mercredi... Je rejoins donc le cercle des filles du mercredi... Chouette !!!



Merci les filles, d'accepter un jeune geek mâle ! (à peine plus de 3 mois d'âge, c'est vous dire... Et c'est vrai...)...

Sujet de la semaine :  Votre première fois sur internet...



[Soyez indulgentes les filles, c'est ma première  "première fois"  en vers dépolis... 
3 Quatrains d'alexandrins non conventionnels...]


Ma première fois sur Internet... 
(ou comment dit-on "pô gagné" en langage minitel ?)


J'avais déjà du mal avec un Minitel....

Y fallait composer trent'six quinz', trent'six seize...

En langage Internet, ça devenait balèze,

double vé, double vé, double vé, et ??? HIIE MEELLLL ?...



J'avais pas de P.C., j'étais pô communiste, 

Des raccourcis clavier ? Je cherche encore étoile..

J'ai peur des araignées... Naviguer sur la toile ???

et aller sur des sites ? J'ai le mal des touristes...


Donc vous zavez compris, c'était pô top gagné, 

Copier ? Coller ? Quoi ça ?? C'est pour les écoliers !!!

La souris à la main ??? Ce n'est pô trop pour moi !!!

Moi qui n'aim' pas les chiens et encor' moins les chats !!!

mardi 10 mai 2011

Trou de vers - Des péchés propres aux péchés suscités.... Corty, Zone des Péchés...

Je continue mes voyages au travers de la grande blogosphère, et sème de temps en temps des vers, quand les textes ou photos m'inspirent.

Je vous invite à lire le Blog de Cortisone (Corty pour les intimes), qui a un talent et un style littéraires évidents et passionnants. J'en suis un nouveau fidèle lecteur depuis peu...

En réaction à son billet 'J'ai vu passer l'ombre d'une "putain"', voici mon humble poème...


[2 titres  et 2 fois 7 octosyllabes...]



Corty, Zone des Péchés…


 Si ta peau sentait le péché,

L’orgueilleux serait ton miroir,
L’avare oserait t’emprunter,
L’envieux resterait à tes pieds,
La colère emplirait tes plis,
L’impur se nicherait aussi,
Le gourmand te voudrait rôtie,
Le paresseux irait s’asseoir…


Mais comme tu sens le pêcher,

Tu offres un fruit tentateur,
Très accueillant est ton feuillage,
Tu peux être en proie aux sauvages
Oiseaux qui veulent en retour
Picorer de ta chair d’amour,
Frotter tes délicieux atours,
Ou être poison de ton cœur…


[J.ChAbAdA ; 10/05/2011]

lundi 9 mai 2011

Vers de tiers - Zette Addict aux Yaourts ? Moi, G la Rach' pour gagner... (pour les initiés seulement)

Préambule : Si tu n'es pas trop geek sur les bords, ce billet n'est pas forcément pour toi... Je ferai de la poésie plus classique à d'autres moments, c'est promis...

 Pour ceux qui me pensent uniquement dans la poésie du spleen et de la mélancolie ou qui n'aiment que la poésie académique, ne lisez pas le poème qui suit... ça risque de vous faire un choc...

Pour les autres, je rends ici hommage à Zette, la plus drôle et la plus douée des geekettes que je connaisse à ce jour, et à Raquel ou Rach' (dont j'ai goûté au premier yaourt ibérique vendredi dernier... très réussi...N'empêche que j'ai pas gagné mais bon...) !


Cette fois, c'est sûr, je gagnerai au yaourt du lundi de Zette, et à celui du vendredi de Rach'...

J'ai trouvé la photo d'un geek en overdose de yaourts, ou en répétition pour le yaourt de It smells like ten spirits, ou une berceuse du genre... Avec modération le Yaourt... Faisez gaffe quand même...


[Source internet: lepiredunet.fr]
Après la poésie académique pour Orfeenix et le paté de chats pour Joufflette, voici donc pour Zette et Rach' :

    Zette Addict aux Yaourts ? Moi, G la Rach' pour gagner...

[4 Quatrains d'octosyllabes, rimes croisées... Vivivi, C technique quand même...]


Herman's Hermits - No Milk Today



Zette Addict aux Yaourts ?
Moi, G la Rach' pour gagner...
(ou "Zette ze t'aime le lundi
et Rach' te quiero los viernes*"...)


Chui addict aux yaourts de Zette,
Et j'ai peur... C'est grave ou pas Doc ?
Sur son beau site de Geekette,
Chui ventousé comme un Shadok...


Ch'comprends pas bien ce qu'elle chante,
Chui plutôt pris et concentré
Sur ses mimiques souriantes
Et ses yeux doux écarquillés...


Pis y parait k'sé contagieux,
Ya une Rach' qu'est tombé dedans,
Ses airs sont doux et malicieux,
Aurais-je le ticket gagnant ?


Paske Docteur Y faut k'j'vous dise,
Ya qu'un gagnant tiré au sort, 
Et j'essaie de rafler la mise 
En écrivant que j'les adore !


* : je ne parle pas du tout espagnol... Mais ça doit vouloir dire je t'aime le vendredi...Ou pas...

[J.ChAbAdA ; 09/05/2011]

Tube de vers (5) - The Never Ending Story...

Tube de vers : tunnel musical motif d'inspiration poétique, vecteur de changement d'univers. Mon voyage poétique au son de la musique...

Musique : The Never Ending Story - Limahl

[Ecriture Express (en 4 écoutes) : alternance croisée d'hepta- et d'hexa-syllabes]





                              L'air de l'immanence


                    L'émouvante nostalgie
                    D'une histoire sans fin
                    Me redonnerait envie
                    D'être un doux Chérubin


Si compétent dans les Airs
Suivant le flux des rêves
S'échappant de l'atmosphère
Dans des Azurs en trêve


                    Son combat contre le temps
                    N'est pas gagné d'avance
                    C'est en son renoncement
                    Qu'est la grande immanence.


[J.ChAbAdA ; 08/05/2011]

dimanche 8 mai 2011

Tube de vers (4) - I'm not in Love...

Tube de vers : tunnel musical motif d'inspiration poétique, vecteur de changement d'univers. Mon voyage poétique au son de la musique...

Musique :  I'm not in love - Ten C.C

[Ecriture Express (en 3 écoutes) : croissance de pas, du tercet de disyllabes au quatrain d'alexandrins]




Sous mon Soleil de mai


Si je
Reprends
La Plume

C'est que
Je sens
L'écume


Du Spleen
Et du passé
En ma Sérénité

Si fines
Aspérités
Me laissant inspiré


Appréciant pour toujours
Des petits maux d'Amour

Éprouvant le désir
De pauses de soupirs

M'isolant à jamais
Sous mon Soleil de mai.


Sorti, à peine émoustillé
D'oser enfin me dévoiler,

Partager mon âme de poète,
Etre des petits mots un esthète,


Laisser grandir ma passion pour les rimes,
Sans vanité, sans orgueil et sans frime,


Pour exprimer en vers ma sensibilité,
Au sortir de l'hiver enneigé et trop frais,
Et que ma vague à l'âme en lucide rosée
Vous laisse sous le charme, en mon soleil de mai.


[J.ChAbAdA ; 08/05/2011]

Tube de vers (3) - Advice for the Young at Heart...

Tube de vers : tunnel musical motif d'inspiration poétique, vecteur de changement d'univers. Mon voyage poétique au son de la musique...

Musique : Advice for the Young at Heart - Tears For Fears (T4F)

[Ecriture Express (en 3 écoutes) ;  4 quatrains cadencés en 2/7/6/1 à rimes fixes]





Enfants
Profitez du temps présent
Il passe tellement
Vite

Que tant
De pauses de contretemps
En demeureront sans
Suite

Avant
D'avoir la peau Eléphant
Et de manquer de dents
Vite

Autant
Ne pas que vous fier aux Grands
Et être guidés sans
Rites.


[J.ChAbAdA ; 08/05/2011]

samedi 7 mai 2011

Vers de tiers - Des Chats Bada pour Joufflette...

Par les liens blogitosphériques, mes connaissances sur le net se développent.
Parmi elles, il y a Joufflette la coquette, Miss Chapo, qui aiment les chats...
Elle m'a avoué ne pas aimer les poésies classiques et préférer les poésies humoristiques....
Même si j'aime le style académique, où Orfeenix excelle, je ne suis pas uniquement fan de ce type de poésie...

Les Vers de tiers permettront une approche plus bucolique et humoristique de mon exercice poétique...

Et pour ouvrir le Bal des Vers de tiers, à le demande de Joufflette la coquette,
POOUUUUUUEEEEEETTTTTTT !!!! (pardon je n'ai pas pu m'empêcher...)


Voici  Mes Chats Bada pour Joufflette  (Musique : Pow Wow - Le Chat)


[3 quatrains de décasyllabes]






Mes Chats Bada pour Joufflette


Tous mes Chats Bada sont des faluchards,

Et j'ai beau les éduquer au pinard,

Ils ne veulent pas rester au placard,

Et vomissent partout dans mon plumard.


Tous mes Chats Bada regardent Lelouch, 

Alors que leur maître ne comprend pas

Comment Claude a fait tout son cinéma

En laissant la Joufflette sur la touche...


Tous mes Chats Bada seront bien rôtis,

Quand pour le Banquet de notre amitié,

Joufflette goûtera dès les entrées :

"Terrines de Chats Bada bien confits"...


Bon Appétit Joufflette, sans rancune j'espère ...


[J.ChAbAdA ; 07/05/2011]


PS : la musique du Chat Pow Wow pour Miss Chapo, c'était logique n'est-ce pas ?

Tube de vers (2) - Vide Cor Meum...

Tube de vers : tunnel musical motif d'inspiration poétique, vecteur de changement d'univers. Mon voyage poétique au son de la musique...

Musique du soir :  Vide Cor Meum - Catherine Jenkins & Patrick Cassidy (composé par Hans Zimmer)

[Ecriture Express (en 4 écoutes) ;  six quatrains de pentasyllabes]




Vide Cor Meum

Pas de faux semblants,
D'habit noir de moine,
Restez élégants
Esprits trop profanes,

Veillez au retour
Du dernier Messie,
Qu'il soit votre Amour
A sa Parousie.

Laissez vos faiblesses
Charnelles infâmes,
Regrets et tristesses,
Tentations de Femme;

Eva ou Lilith
Enfin puretés,
Déités bénites
Avec Bethsabée,

En un même corps
Sur table de Cène
Donneront encore
Leurs vies aux Mécènes

Pour qu'en Sacrifice
Elles sauvent leurs
Dieu-Père et Dieu-Fils
Du Dieu-Tentateur.

Vide Cor Meum

[J.ChAbAdA ; 07/05/2011]

Tube de vers (1) - Three...Two...One ... Ignition !

Tube de vers : tunnel musical motif d'inspiration poétique, vecteur de changement d'univers. Mon voyage poétique au son de la musique...



Voyagez avec moi dans mon premier tube de vers....

Musique du jour : Alan Parsons Project - Sirius / Eye in the Sky

[Ecriture-Express (en trois écoutes) ; titres en hexasyllabes, quatrains d'alexandrins]




Three...Two...One...Ignition !

Qui n'a jamais rêvé de rejoindre le Ciel,

Atteindre l'âme Soeur, cœur de sa Bonne Etoile,

Être Icare azuré sans se brûler les ailes,

Et défier l'infini sans géhenne et sans voile ?

En  sa Constellation

Se laisser aspirer par les cieux en spirales,

Et traverser l'éther de trou noir en trou noir,

En extase divine, s'inventer l'histoire,

A des années-lumière d'envies sidérales...


[J.ChAbAdA ; 07/05/11]

vendredi 6 mai 2011

Un trou de vers des Enfers souterrains au Paradis céleste… D’Orfeenix d’Onyx au Phœnix d’Or…

[librement inspiré des excellents poèmes d’Orfeenix sur son blog , en toute admiration artistique et amitié poétique ;
Neuf quatrains d’Alexandrins en trois étapes :  Un trou de vers des Enfers souterrains au Paradis céleste...]



 
Phœnix dOr



D’Orfeenix d’Onyx au Phœnix d’Or…

I

Quatrains d'alexandrins et rimes embrassées,
Et ta plume trempée dans l'eau sombre du Styx
Fait jaillir un sonnet, lumineuse Orfeenix,
De divine facture et de style apeuré...

Si le coeur est trop lourd, faut-il baisser les armes ?
Certains préfèreront les chagrins belliqueux,
D'autres pacifieront des combats silencieux;
N'est-il pas si subtil de voguer dans les larmes ?

Il faut trouver sa voie au milieu des abysses,
Emporté par les flots des plaisirs dionysiaques,
Préférant les Enfers aux Monts Paradisiaques,
Dans la mélancolie de regrets en délices...

II

Le devoir angélique est de garder l'Azur,
Saint Pierre en a les clefs, pas de double possible;
Mais tu peux respecter les écrits de la Bible,
Sans être Salomon du pur et de l'impur.

La vie est chaotique, pas interminable,
Est-elle trop courte ? Oui si elle est unique,
Mais par des trous de vers, ponts intergalactiques,
La vie se met en clone, et devient acceptable.

Mais faut-il adorer des idoles perdues ?
Thanatos et Eros ne sont pas bons amis,
et à trop rejeter on en reste banni,
Condamné aux Enfers et aux Anges déchus...

III

As-tu perdu la foi, prometteuse Orfeenix ?
Dans les odeurs de mort et les airs torturés,
Dans le deuil, la noirceur, les plaisirs décharnés,
Sors de l’ombre illusion de ta Caverne Onyx.

Pourquoi faut-il toujours t’agiter en rafales ?
Bien des âmes perdues tourbillonnent sans fin,
Et sans trouver d’issue s’épouvantent en vain.
Tu mérites bien ton repos dominical.

Et si je peux t’aider à sortir de ton Styx,
En ami simple et pur  je t’invite à apprendre
Que tu as les dons pour renaître de te tes cendres,
Et qu’en grand Phoenix d’Or tu délaisses Orfeenix !

[ J. ChAbAdA ; 06/05/2011]

jeudi 5 mai 2011

Vers déterrés - Mes Saisons en Enfer...

[Deux quatrains d'alexandrins jusqu'à perte de pas...]

Trou de Ver*...


L’Été a pleuré  Rouge en tes yeux vacillants,
L'Infini coulé Bleu de tes rêves Satin,
L'Hiver a brûlé Roux en tes seins succulents,
Et l'Homme déteint Vert de ton lit souverain.

J'ai cousu des vers de saison à saison,
Tissé des Amours d'année à année,
Vêtu des rimes de vie à mort,
Et je rêve.


L’Étoile a pleuré Rose au coeur de ta tristesse,
L'Infini roulé Blanc de tes flancs à tes pieds,
La Mer a plissé Bleu de tes yeux en détresse,
Et l'Homme broyé Noir  en tes nuits sans Été.

J'ai perdu des vers de trottoir à trottoir,
Glissé des pièges de village à village,
Perdu des rimes de vallée à vallée,
Et je crêve.

[J.ChAbAdA ; 07/12/1999]


* Trou de Ver :  tunnel théorique dans l'univers entre un trou noir et un trou blanc.

Adieu aux armes... Et retour à la Plume... A l'Encre du Styx... Merci Orfeenix...

Réveillé d'un sommeil de plusieurs années par la fée de la nuit Orfeenix et son blog fascinant, 
J'ai repris l'âme du poète et ressorti de la poussière des poésies du passé...
Grâce à son Adieu aux armes, j'ai repris la mienne : ma Plume...

 [en réaction à l'Adieu aux armes d'Orfeenix : 3 quatrains d'alexandrins aux rimes embrassées...]

Styx* - Gustave Doré
       

A l'Encre du Styx...


Quatrains d'alexandrins et rimes embrassées,
Et ta plume trempée dans l'eau sombre du Styx
Fait jaillir un sonnet, lumineuse Orfeenix,
De divine facture et de style apeuré...

Si le coeur est trop lourd, faut-il baisser les armes ?
Certains préfèreront les chagrins belliqueux,
D'autres pacifieront des combats silencieux;
N'est-il pas si subtil de voguer dans les larmes ?

Il faut trouver sa voie au milieu des abysses,
Emporté par les flots des plaisirs dionysiaques,
Préférant les Enfers aux Monts Paradisiaques,
Dans la mélancolie de regrets en délices...

[J.ChAbAdA ; 04/05/2011]

* Styx : un des fleuves de l'Enfer dans la mythologie grecque.

Semelles dans le Vent, Hors de ce Monde...

[Ecriture libre de pas et de rimes...

L'homme aux semelles de vent...


N'importe où, Hors de ce Monde,
Je chausse mes Semelles dans le Vent,
Comme lorsque j'avais Dix-Sept ans,
L'âge où l'on n'est pas sérieux,

Et où les dispositions de mon Être,
Les Saisons de mon Coeur,
Etaient moins calmes et moins sereines,
Me prédisposant à plus d'inspiration(s)...

Mes Maitres Poètes, modèles en la matière ?

Cherchez-les entre le Spleen et l'Idéal,
Dans mes Saisons en Enfer,
Dans des Romances sans Paroles,
Dans des Méditations Poétiques,
Dans des Feuilles de Route...

Suivez-moi dans les trous de vers...

Bienvenue Hors de ce Monde...

Baisers de Coeur...

[04/05/2011]

Link within

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...