vendredi 17 juin 2011

Le Nombre de la Bête...

Librement inspiré du thème du poème diaboliquement exquis (péché de gourmandise, j'adore... Pardon...) de ma Grande Soeur Orfeenix Le porteur d'ombre, mon poème inspiré de vers sataniques...


J'avoue ma fascination pour le Nombre de la Bête...

 Satan du Paradis Perdu - Gustave Doré

Le Nombre de la Bête

Six-cent soixante-six fois Satan empoisonne,
Se cachant des Cavaliers de l’Apocalypse,
Fourbe faucheur d’âmes déjà plâtrées de gypse,
Pan-crasse aux pieds de biche à hardiesse félonne.

Six-cent soixante-six fois Satan veut voler
Comme une aile pure de l’Archange Michel ;
Incarné en Dragon, il finit dans le fiel,
Transpercé par la Lance de ses Vanités.

Six-cent soixante-six fois Satan se perdra,
Enlisé dans les Champs Elysées de sa haine,
Brûlé sur le bûcher inique de ses peines,
Liquidé à tomber de Charybde en Scylla.

Six-cent soixante-six fois abjure Satan,
S’il crache sur les tombes avec indécence,
Oppose à ses attaques ton indifférence,
Et tout seul il sera enchaîné pour mille ans.

[J.ChAbAdA ; 17/06/11]

2 commentaires:

orfeenix a dit…

Je répète ici que le baroque épque te sied à merveille, ce texte est sublime et décadent comme une apocalypse!

Julien ChAbAdA a dit…

Baroque épique, décadent et un peu rococo sur les bords sans doute...
Je suis grassement comblé par ton compliment, Orfee... C'est trop...

Link within

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...